LOGO BANDEAU CORED.jpg
BOUTON TABLE RONDE.tiff
BOUTON CONFERENCE DE PRESSE.tiff
BOUTON MANIFESTE DE PARIS.tiff
BOUTON DROITS DE L'HOMME.tiff
BOUTONS BMA BIENS MAL ACQUIS.tiff
BOUTON ELECTIONS.tiff
BOUTONS SITE WEB CORED_Page_1.jpg
BOUTON NOUS ECRIRE.tiff
BOUTONS SITE WEB CORED_Page_2.jpg
BOUTONS SITE WEB CORED_Page_2.jpg
BOUTONS SITE WEB CORED_Page_2.jpg
BOUTONS SITE WEB CORED_Page_2.jpg
BOUTONS SITE WEB CORED_Page_2.jpg
BOUTONS SITE WEB CORED_Page_2.jpg
BOUTONS SITE WEB CORED_Page_2.jpg
BOUTONS SITE WEB CORED_Page_2.jpg
EN GUINÉE ÉQUATORIALE, AVEC LA REPRISE EN MAIN DE LA JUSTICE PAR LE CLAN OBIANG :
OBIANG NGUEMA MBASOGO PRÉSIDENT, OBIANG NGUEMA DAVID, PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE, OBIANG TEODORO FILS,
MINISTRE DES ARMÉES, DE LA POLICE ET DE LA GENDARMERIE, LES OPPOSANTS PEUVENT ÊTRE ASSASSINÉE EN TOUTE DISCRÉTION
Page-01.tiff
Page-01.tiff
Page-01.tiff
photo SALOMON ET CONSTITUTION.jpg
Mes chers compatriotes,

Au moment ou cette nouvelle année commence, je vous présente à toutes et à tous mes meilleurs voeux en souhaitant que cette année soit celle du départ du Président OBIANG NGUEMA MBASOGO.

En effet, au moment même ou il a mis en place un dispositif basé sur la violation de la constitution pour se maintenir au pouvoir, nous ne pouvons pas rester insensible à ce qui est un véritable coup d’état permanent pour lui permettre de rester coûte que coûte président de la république équato guinéenne.

Comme vous le savez la situation est catastrophique, quatre vingt pour cent de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, il n’y a plus de médicaments dans les hôpitaux, l’école n’est toujours pas gratuite, les bourses sont de plus en plus rares et de moins en moins élevées, les pannes d’électricité en ville et dans les hôpitaux sont monnaie courante, l’eau potable n’arrive toujours pas sur l’évier de la cuisine de la ménagère, les logements sociaux sont réservés aux membres du parti au pouvoir, il n’y a plus d’avion pour les liaisons avec l’étranger car le fils TEODORO NGUEMA OBIANG MANGUÉ a réquisitionné ces avions pour un voyage privé lui permettant de prendre des vacances, et dernier fait en date, une pénurie d’essence prive non seulement les automobilistes, mais aussi les entreprises et les villageois qui utilisent les lampes à pétrole pour s’éclairer, ce qui constituent des évènements importants que le Président OBIANG NGUEMA MBASOGO a oublié de signaler lorsqu’il est venu à la COP 21, en raison des dégâts écologiques que cela constitue, puisqu’il faut désormais aller couper du bois et le brûler pour faire face à la pénurie de carburant dans notre pays qui est le 3ème producteur de pétrole brut en Afrique.

Comme par hasard, c’est encore un membre de la famille OBIANG, le ministre des mines Gabriel OBIANG LIMA qui tient les rennes de l’industrie du pétrole depuis plus de 20 ans, qui collectionne pour lui et sa famille et son clan les comptes bancaires dans le monde entier et qui récemment encore a défrayé la chronique pour avoir rempli deux containers d’argent destiné à SAO TAOMÉ, lieu ou se trouve la deuxième épouse du Président OBIANG NGUEMA MBASOGO.

Cette gestion du pays par le président OBIANB NGUEMA MBASOGA et sa famille est catastrophique et montre leur incompétence a être au pouvoir, car si la nature avait donné le sable du sahara à gérer à cette famille, quelques années plus tard avec leur mauvaise gestion, il n’aurait rien resté et ils auraient été obligés d’acheter à nouveau du sable pour remplir le désert...

Pour compléter cette pénurie, les frontières sont de nouveaux fermées ce qui empêche les importations notamment d’aliments dans ce pays, dont le président a ruiné l’agriculture et la pêche par une absence totale de mesures incitatives en n’encourageant pas les jeunes générations à prendre la relève et à exploiter le sol et la mer que la nature nous a donnés.

Ce président et son fils, 2ème vice président anticonstitutionnel et par ailleurs ministre chargé de la défense et de la sécurité nationale, a levé une armée de soldats qu’il n’arrive pas à payer et qui se sont trouvé obligés de rechercher d’autres ressources ce qui a donné lieu à des solutions individuelles les entrainant à des métiers complémentaires comme celui de chauffeur de taxi, ou pire encore, à confisquer les biens des personnes arrêtées ou par des actions collectives, en organisant des barrages sur les routes pour rançonner les voyageurs...

La sécurité des biens et des personnes n’est plus assurée en Guinée-équatoriale, la torture est pratiquée dans les prisons, les commissariats et même maintenant au vu de tous dans la rue, sans oublier le cas du colonel CI PRIANO et de TICIANO détenus dans un endroit secret, sans oublier Guillermo NGUEMA ELA et Luis NSO ONDO confinés à leur domicile... voilà la démocratie telle que la conçoit le président OBIANG NGUEMA MBASOGO

Les disparitions et les assassinats sont devenus monnaie courante dans ce pays ou la peine de mort est en fait à la disposition du Président et de son clan ainsi que la liste des 310 personnes qui a considérablement augmentée depuis que nous l’avons dénoncé en fait foi. Les faits qui sont observés de l’étranger sur le comportement de la famille OBIANG et de son clan sont terribles : des montagnes d’argent sont dissimulées ici et là sur des comptes bancaires, des achats d’immeubles et de résidences, des véhicules, des bijoux, etc...

Je rappellerai au passage que la fortune personnelle du seul président OBIANG a été évaluée à 600 millions de dollars, ce qui correspond depuis son arrivée au pouvoir à un gain de 50.000 dollars par jour. Aucun dirigeant de la planète n’a pu gagner autant d’argent chaque jour, alors que la plupart de notre population n’a en tout et pour tout comme revenu que moins de un dollar par jour.

Les entreprises ne doivent plus accepter d’être rançonnées par le pouvoir en acceptant de continuer à être victime de la corruption, elles doivent se ranger avec le peuple qui doit sortir de la misère par la redistribution aux populations de cet impôt révolutionnaire et anticonstitutionnel mis en place par le président OBIANG NGUEMA MBASOGO au profit de sa famille et de son clan.

Les observateurs internationaux ont pu remarquer et constater que le président OBIANG NGUEMA MBASOGO a consacré tous ses mandats aux infrastructures et a collectionner les biens mal acquis en ne faisant quasiment rien dans le domaine social, sauf à distribuer des miettes des recettes du pétrole dans des actions et distribution faites par la première dame dont le montant total ne représente quasiment rien par rapport aux robes, sacs, bijoux et immeubles à l’étranger qu’elle a acheté et collectionné depuis qu’elle est aux côtés du Président OBIANG NGUEMA MBASOGO.

Il en est de même pour la distribution des jouets aux enfants, au moment même ou les familles n’ont pas de quoi manger...  on nous fait croire que le fils Teodorin, OBIANG offre des jouets à la population alors que ces cadeaux aux enfant sont financés par l’Etat et non par le fils OBIANG comme il voudrait nous le faire croire... pendant que la population crie famine, on distribue des jouets aux enfants au lieu d’aider les familles... de qui se moque-t’on par des actions de ce genre ?

De même toujours par le fils Teodorin OBIANG, la distribution des toits en tôle pour remplacer les toits en nippas n’a servi pratiquement à rien en raison du fait qu’ils n’ont pas pu servir en raison de l’absence de moyens pour les mettre en place, le but réel et caché étant de faire travailler l’usine qui appartenait à Teodorin OBIANG et qui fabriquait les toits en tôle, lesquels faute d’avoir pu être installés par défaut par la population en raison de l’absence de moyens techniques et financiers pour les installer ont fini par être revendus aux pays voisins.

Pour en venir maintenant aux prochaines élections :

Nous tenons à rappeler ici que contrairement à ce qu’a pu dire le président OBIANG NGUEMA MBASOGO, l’opposition en exil et la COALITION CORED et le PARTI DU PROGRES, le MAIB, la FDR et l’UP, n’ont jamais pu participer à la fausse table ronde organisée par ce président pour tromper l’opinion publique internationale en faisant croire qu’il dialoguait avec l’opposition, ce qui est une véritable farce organisée par ce Machiavel du pouvoir politique<;

Aujourd’hui, plus de 250.000 équato-guinéens sont en exil à l’étranger lesquels si ils pouvaient participer aux élections chasseraient immédiatement à tout jamais du pouvoir le président OBIANG NGUEMA MBASOGO qui a déjà passé plus de 36 ans en s’accrochant au pouvoir par tous les moyens légaux et illégaux dénoncés à maintes reprises par les observateurs internationaux.

Le président OBIANG NGUEMA MBASOGO a organisé depuis le mois de novembre dernier sa tournée électorale en utilisant tous les moyens de l’Etat mis à sa disposition pour parcourir le pays en monopolisant les lieux publics, les medias et la télévision.

Dans le même temps, les medias officiels Équato guinéens nous ont fait la démonstration qu’à longueur de journée on ne parle sur les deux télévisions, celle nationale et celle privée du fils OBIANG, que des mérites de cette famille corrompue, dont les médias officiels dissimulent tous les forfaits commis en encensant cette famille OBIANG qui ruine le pays et est en train de le mener à sa perte, et dont la dernière illustration visuelle est celle de villes mortes dans lesquelles pratiquement aucune automobile ne peut rouler faute de carburant.

En ce qui concerne la légalisation des partis politiques en Guinée équatoriale, c’est un leurre destiné à tromper les organisations internationales, par la mise en place d’un système de triche électorale, c’est ainsi que le seul parti légalisé dans le pays est le CPDS qui se trouve en fait dans l’impossibilité de travailler dans en Guinée équatoriale, les moindres faits et gestes du parti et de ses membres étant épiés et des pressions faites pour l’empêcher de remplir sa mission.

Dans le même sens le président OBIANG NGUEMA MBASOGO a fait semblant de légaliser deux partis politiques (UDS et CI), mais dans le même temps il a organisé l’impossibilité de permettre à des membres de les rejoindre par des pressions sur leur famille, leur emploi, rendant ainsi impossible l’exercice du droit démocratique des citoyens à choisir un parti , pour qu’ils rejoignent de gré ou de force le parti présidentiel dans ses errements et ses turpitudes.

Par ce type d’action, le pouvoir a montré son incapacité à vouloir laisser se mettre en place de véritables élections démocratiques, en continuant la mise en oeuvre du système de triche électorale qui a si bien réussi jusqu’à ce jour à ce président, pour lui permettre d’avoir pendant tous ses mandats plus de 95% des voix, ce qui est la marque de la dictature.

Comme si cela ne suffisait pas, le président OBIANG NGUEMA MBASOGO vient de violer une fois de plus la Loi Fondamentale autrement dit la Constitution en matière de recensement et notamment l’article 44 de la section II, chapitre 5 de la Loi n° 7/2025 qui dispose que le recensement est permanent mais que sa révision doit avoir lieu à partir du 1er janvier de chaque année et non à partir du 15 janvier comme le veut le président OBIANG NGUEMA MBASOGO.
Ces dispositions sont très claires, elles ne souffrent d’aucune autre interprétation, sauf à violer la Constitution, les citoyens ne doivent pas participer à ce recensement.

Un autre élément particulièrement grave qui a été mis en place par le président OBIANG NGUEMA MBASOGO permet, grâce au système de délégation de vote de faire en sorte que si vous êtes membre d’une famille de 2 à 15 personnes ou plus et que vous affirmez que ces personnes ne sont pas au foyer, vous avez la possibilité de voter en leur lieu et place, qu’ils soient au travail, à l’hôpital ou disparues... ce qui permet tous les abus...

Par ailleurs, et cela est encore plus grave, le président OBIANG NGUEMA MBASOGO viole une fois de plus la Constitution pour se maintenir coûte que coûte au pouvoir, et il le sait d’autant mieux puisque c’est lui même qui a écrit le texte de cette Constitution.

Pour preuve, l’article 36, paragraphe 2 de la Constitution limite obligatoirement la possibilité pour un président de la république de se présenter aux élections présidentielles, en limitant l’exercice du pouvoir suprême à deux mandats consécutifs. Ce texte est très clair puisqu’il indique précisément « qu’après deux mandats il n’est plus possible de se présenter » .

Tout est dit dans ce texte, mais malgré cela le président OBIANG NGUEMA MBASOGO dont on connait pas finalement l’âge exact ni son réel état de santé, il veut se présenter pour la cinquième fois consécutive au mépris de la Loi fondamentale qui doit s’appliquer à tous, y compris au Président. Nous sommes donc en présence du cas concret de violation de la Constitution de la République de Guinée Équatoriale par le président OBIANG NGUEMA MBASOGO. Autrement dit, le président OBIANG NGUEMA MBASOGO ne peut en aucun cas se présenter devant les électeurs.

Nous sommes en présence d’un dictateur qui essaie coûte que coûte de se maintenir au pouvoir, alors qu’il conduit son peuple à la misère en l’enfermant
dans une dictature criminelle (310) qu’il est impossible de continuer à supporter à notre époque. Chacun a droit désormais à pouvoir bénéficier de minimums sociaux, à la liberté d’opinion en ayant accès à l’information, et ce n’est pas en organisant la pénurie et le blocus du pays que l’on peut organiser des élections présidentielles. En restant au pouvoir et en s’accrochant comme un singe aux branches qu’il ne veut pas quitter, le président OBIANG NGUEMA MBASOGO prend le risque de laisser sa trace dans l’histoire comme étant celle d’un homme qui aura réussi à mener son peuple à la ruine.

Il fallait et c’est le sens de mon message aujourd’hui que la population équato-guinéenne ainsi que l’opinion publique internationale en soit informée et c’est la conclusion de mon message aujourd’hui, la meilleure des choses à faire pour le président OBIANG NGUEMA MBASOGO et sa famille est de quitter le pouvoir pour laisser la place à une véritable démocratie rassemblant tous les partis pour permettre la reconstruction politique économique et sociale dans le respect des droits de l’homme, toutes choses dans lesquelles le peuple aspire désormais.

Mes chers compatriotes, pensez à l’avenir, réveillez vos consciences, un souffle de liberté doit se répandre pour le bien de vos enfants et des générations futures. La République de Guinée équatoriale a besoin de revivre, et elle compte sur vous pour que la Constitution soit respectée.

Pour que vive la République de Guinée équatoriale

Salomon ABESO NDONG
Président de la COALITION CORED

Page-01.tiff
Page-01.tiff
Page-01.tiff
LOGO CORED.jpg